Breaking News sa race
Accueil » Fait divers » Panique de Pessah’: le H’ametz plus vendu ?

Panique de Pessah’: le H’ametz plus vendu ?

Ce qui devait arriver, arriva.

Depuis plus de 17 ans, Michel Meunier servait de « non-juif » officiel auprès des autorités rabbiniques pour l’achat du H’ametz la veille de Pessah’.
Toujours aimable et serviable, il remplissait sa fonction et payait la somme symbolique de 1 euro pour être légalement propriétaire de l’ensemble du pain levé appartenant aux juifs de toute la France, pendant les 8 jours de fêtes. A tel point qu’il était devenu le seul goy à servir d’acheteur, toutes obédiences confondues.
En effet, ami des rabbins et des autorités qui le connaissait au fil des ans, il était un familier du cercle restreint de nos dirigeants.

Seulement voilà. Michel Meunier a convolé en juste noces durant l’été 2012.
Sa jeune épouse, Chantal M., juriste au Conseil d’État, a vite réalisé que le « service » que rendait gracieusement son mari pouvait être monétisé.
En moins d’une année, Michel Meunier s’est donc laissé convaincre : à présent il faudra qu’on lui paie pour qu’il puisse devenir propriétaire du h’ametz.
Et ses exigences, ou plutôt celles de sa vénale épouse, seraient astronomiques.

chantage

Les autorités rabbiniques (des libéraux aux haredi) ont évidemment pensé à trouver un autre goy pour cette fonction temporaire et symbolique. Hélas, Chantal M., avait préalablement déposé recours, dès Janvier 2013, auprès de la Chambre du Tribunal de Commerce de Paris pour « Travail dissimulé, Exploitation et Mise en Précarité suite à des CDD de 8 jours/an non transformés en CDI depuis 17 ans ».

Maître Fjwczlk, représentant les intérêts de la Communauté Juive, n’a pu que constater que le dossier de Chantal M. était suffisamment bien ficelé pour qu’elle puisse arguer d’une clause suspensive obligeant le recours unique à Michel Meunier, et uniquement à lui, pour faire office de goy officiel pour ce Pessah’ 5774.

D’après nos informations, le couple réclame à présent plus de 50 000 € pour devenir propriétaire du levain israélite.

Il reste moins de quelques heures avant qu’une issue favorable soit engagée, mais d’après un rabbin qui a souhaité garder l’anonymat, il n’y a aucune crainte à avoir pour cette année. En effet, devant l’urgence de la situation, un administrateur a été nommé en urgence par la Chambre de Commerce et achètera le H’ametz en attendant qu’une décision soit prise par le tribunal.

Maître Fjwczlk conclue : « Michel Meunier ? Il veut nous rouler dans la farine, mais c’est pas lui qui se fera du blé avec le nôtre ! »

Mise en trentaine

A propos de Mise en trentaine

Mise En Trentaine est le pseudonyme d’un vieux trentenaire qui a toujours nourri une passion pour l’investigation, pourvue qu’elle ne lui prenne pas trop de temps. Auteur du célébrissime blog éponyme, il se compromet également à la rédaction d’Actualités Feuj quand ses nombreuses sources lui réservent les scoops les plus exclusifs. Fin limier en surcharge pondérale à peine notable, il préfère miser sur l’humain et la confiance accordée à chacun de ses informateurs, plutôt que de se lasser dans de stériles procédures de vérifications chronophages. Instigateur du site, il n’en porte cependant aucune responsabilité. Ni fierté du reste, si ce n’est celle de dire plus tard à ses petits-enfants au moment de la remise de sa Légion d’Honneur : « Et dire que tout cela a commencé comme une blague d’été… »

Un commentaire

  1. Hahah , votre phrase « Il veut nous rouler dans la farine, mais c’est pas lui qui se fera du blé avec le nôtre ! » est énorme , j’aime beaucoup le jeu de mot !

    Par contre cette histoire de rachat de Hametz est assez compliqué , je ne sais pas comment ils se sont arrangé

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: