Breaking News sa race
Accueil » Brèves » Il tue sa belle-mère en lui faisant croire que le raifort était une carotte

Il tue sa belle-mère en lui faisant croire que le raifort était une carotte

Après le drame familial qui eut lieu l’année dernière à Pâque, la ville de Bischwiller (Alsace) veut tourner la page.

Rappel des faits
La famille Balouka était invitée à Bischwiller, pour Pâque, chez les beaux-parents de leur fille, la famille Hirsh. Alors que le repas se déroulait sans encombre et que l’ambiance y était chaleureuse, est survenu le drame qui mit la ville en émoi.

« Nous étions tous à table et nous récitions les prières traditionnelles de la fête de Pâque. Tout se passait bien, nous discutions, rigolions et étions heureux de nous retrouver tous ensembles. Puis, Bernard Hirsh, notre hôte, a prononcé la bénédiction sur les herbes amères », raconte Julien, le fils de la victime.

Raifort

« Mon beau-frère a alors pris la racine de raifort et a déclaré qu’il était d’usage en Alsace que chacun mange un bout de cette carotte, en souvenir de nos ancêtre hébreux qui s’étaient faits carottés en Égypte. Ma mère, ne voulant pas froisser ses hôtes, a croqué à pleine dent dans la racine. Elle est devenue rouge, puis blanche, puis de la fumée est sortie de ses oreilles et narines. Et elle s’est effondrée. »

Les services secrets sur le coup
Selon le commissaire Shloumpf, en charge de l’enquête,  « on croyait au début que c’était une banale histoire d’empoisonnement familial. Des meurtres de belle-mère, ça arrive tous les jours ! L’enquête n’a pas été simple car franchement, on voyait pas comment une carotte pouvait mettre quelqu’un dans cet état là.  »

« Alors, on a eu une idée… on a désigné un policier qui s’est porté volontaire pour goûter la carotte. Et ben, ils avaient raison : notre collègue est devenu rouge, puis blanc, puis fumeux et puis… *couic* ! Je vous jure… ce truc…  c’est une bombe alimentaire. Quand on a vu ça, nous, on a vite-fait d’appeler les services secrets parce que ça rigolait plus. Maintenant, c’est la DGSE et la BAC qui sont sur le coup. »

Responsabilités citoyennes lors des prochaines fêtes
Respectueux de la tradition, le maire de Bischwiller a finalement décidé ne pas interdire la vente de raifort pour les prochaines fêtes de Pâque. Il a préféré faire appel à la responsabilité citoyenne collective pour éviter qu’un nouveau drame n’endeuille la communauté juive et recommande la prudence en suggérant aux amateurs de raifort de préférer le rouge au blanc.

Raiforts

Oyshkenaze

Enhanced by ZemantaCrédit photo : essor.fr, Bahadourian

A propos de Oy Shkenaze

Après avoir exercé plusieurs métiers alternant succès et célébrité, Oyshkenaze est revenu à son domaine de prédilection, le journalisme de terrain. Cette passion le poursuit depuis toujours puisqu'en primaire déjà, il était le rédacteur en chef du journal de son école. Sa mère confirme : "Les appréciations de ses professeurs sur ses rédactions et son 11/20 à l'écrit du baccalauréat de français présageaient déjà de la brillante carrière qu'il mène aujourd’hui à Actualités Feuj"

Un commentaire

  1. ici, le premier Avril n’est pas fait pour les chiens.

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: