Breaking News sa race
Accueil » France » Chronique : Suis-je donc le gardien de mon frère ?

Chronique : Suis-je donc le gardien de mon frère ?

Pour ceux qui ont suivi les tous derniers rebondissements entre un joueur de foot « quenelleur » en terre rosbif et un « représentant » des juifs de France, la nouvelle chronique sous forme de conte de Lotrémoi est un nouveau délice…

cain & abel

Cain & Abel (Photo crédit : Gabork)

Dans un coin d’une planète qui ne tournait pas bien rond, a vécu un petit dieu fou à la main remplie d’or.
Alors qu’il se croyait puissant, la créature n’était que stupide et cupide.
Sa seule devise : celle qui est sonnante et trébuchante.
Sa puissance, aucune : il était impuissant.

Alors, pour compenser cette frustration humiliante, il se référa à une certaine époque noire et aussi décadente que lui, et y préleva un geste qu’il trouvât renversant. Il eut des milliers d’adeptes, tous prompts à faire brûler des herbes amères pour alimenter leur cerveau malade. Un de ses adeptes se distingua. Son royaume était rond aussi, mais il le faisait tourner qu’avec ses pieds.

Réputé pour être attaquant, il fut mis à pied mais pas dans n’importe quel but : il voulut saluer son dieu fou et lui fit le geste de reconnaissance.

A ce stade, les dieux sponsors qui n’étaient pas des fous de dieu, sifflèrent l’arrêt de jeu, car par ce geste d’expert avisé, il s’était mis une balle dans le pied. Ils proclamèrent leur sanction : plus de devises. L’attaquant eut beau faire des pieds et des mains pour expliquer que son geste renversant n’avait rien à voir avec les herbes amères etc.

Rien n’y fit.

 

Les experts restaient fermes sur ce terrain, même si les royaumes se divisaient…

Jusqu’à ce qu’un personnage, plutôt maître que dieu, dénommé pudiquement “le très ancien”, issu du peuple de Judas, et connu pour ses célèbres dîners annuels, tira une balle contre son camp. Il donna en offrande un bouquet d’herbes amères à celui-qui-pense-avec-ses-pieds, décrétant qu’il avait été sanctionné plus que de raison !

Que diable ! Une aubaine pour celui-qui-pense-avec-ses-pieds qui lui demanda aussitôt d’intercéder en sa faveur, de lui ôter son épine du pied, et lui attribua ainsi le titre d’expert en geste renversant. Les herbes amères, devenant encore plus amères, il s’avérait de plus en plus difficile pour les judéens de sortir… de l’auberge. Cette histoire n’a pas de fin.

Que diable ! Une aubaine pour celui-qui-pense-avec-ses-pieds qui lui demanda aussitôt d’intercéder en sa faveur, de lui ôter son épine du pied, et lui attribua ainsi le titre d’expert en geste renversant. Les herbes amères, devenant encore plus amères, il s’avérait de plus en plus difficile pour les judéens de sortir… de l’auberge. Cette histoire n’a pas de fin.

Mais si on te demande pourquoi ?, tu répondras : la force néfaste de la jalousie.
Si on te demande qu’était ce geste ?, tu répondras : si tu me tends la main, j’étendrai mon bras pour te tuer.
Et si on te demande pourquoi cette offrande envers un ennemi ?, tu répondras : Suis-je donc le gardien de mon frère ?*.

* relisez dans la Genèse l’épisode de Cain et Abel 😉
Auteur : Lotrémoi

A propos de Mise en trentaine

Mise En Trentaine est le pseudonyme d’un vieux trentenaire qui a toujours nourri une passion pour l’investigation, pourvue qu’elle ne lui prenne pas trop de temps. Auteur du célébrissime blog éponyme, il se compromet également à la rédaction d’Actualités Feuj quand ses nombreuses sources lui réservent les scoops les plus exclusifs. Fin limier en surcharge pondérale à peine notable, il préfère miser sur l’humain et la confiance accordée à chacun de ses informateurs, plutôt que de se lasser dans de stériles procédures de vérifications chronophages. Instigateur du site, il n’en porte cependant aucune responsabilité. Ni fierté du reste, si ce n’est celle de dire plus tard à ses petits-enfants au moment de la remise de sa Légion d’Honneur : « Et dire que tout cela a commencé comme une blague d’été… »

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: