Breaking News sa race
Accueil » Fait divers » Scandale : Netanyahu pris la main dans le sac

Scandale : Netanyahu pris la main dans le sac

ISRAEL

Dans la ville Sainte de Jérusalem, comme dans tout le pays, le Falafel (boulettes de pois chiches ou de fèves frites dans l’huile), se mange en général à la main dans une Pita, accompagné de Houmous, Tehina, Harissa, ou Sroug (piquant yemani), vé tchips bévakacha… Mais, ce comportement est en général réservé aux Séfaradim.

Les Ashkenazim eux, pour se différencier des habitudes maghrébines des juifs d’Afrique du nord, ont pris l’habitude de manger leur Falafel, et autre Shawarma, avec une… fourchette.
Plus précisément en assiette, la pita servant à pousser les ingrédients.

Falafel, en assiette

Falafel, en assiette

En Israël, on ne plaisante pas avec le falafel. Surtout avec la manière de le déguster.

Malheureusement pour lui, notre premier ministre Netanyahu en a fait les frais.
Alors qu’il se trouvait près de la Knesset, il dû s’arrêter rapidement pour déjeuner avant une conférence de presse.

Son choix s’est porté sur le luxueux « Pita hatsomet » (la pita du croisement), au croisement des rues « Derech Ruppin » et « Sderot Ben Tsvi ». Mais au moment de déguster son plat, c’est le choc, il fait le choix des mains.

Netanyahu, falafel à la main

Netanyahu, falafel à la main

Erreur monumentale ! Car la tradition Ashkénaze veut que l’on mange son Falafel façon Nadine de Rothschild.

Les réactions au geste de Netanyahu ont fusé sur Twitter. « Scandale » écrit un journaliste dans Hamodia, photo à l’appui. « Nauséabond », écrit le Ptit hebdo. Les chaînes de télévision en font les gros titres.

Récidive

Sommé de s’expliquer, Netanyahu a mis en avant la cohésion des peuples.

« Nous devons apporté un message de paix, à la fois au sein de notre peuple, mais également au monde. Il est plus typique de manger avec les mains dans les pays Arabes », dit-il. Une manière de relancer le processus de paix en sorte.

Il souligne aussi qu’auparavant, il a déjà mangé des Muflettas (crèpes marocaines) à la main, et que « ça n’avait pas tant choqué ».

Netanyahu mufleta à Pessah dernier

Netanyahu mufleta à Pessah dernier

Trop tard, le « Falafelgate » ou « Yadgate » est déjà en route.

Depuis, les Ashkénazim de tout le pays affluent vers ce restaurant qui affiche complet. Juste avec l’espoir de croiser Bibi, un Falafel à la main.

Harry Berg

Enhanced by Zemanta

A propos de Harry Berg

D'origine séfarade, mais d'apparence ashkénaze, raillé et moqué enfant, Harry Koberg change de nom pour Harry Berg, plus facile à porter. Ce journaliste réputé, a toujours un coup d'avance sur l'actualité (La rue des rosiers vendue, Gad déjà marié...). N’hésitez pas à le contacter sur son Facebook si vous avez un scoop à lui soumettre !

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: