Breaking News sa race
Accueil » Israël » Attaque déjouée à Bné Brak !

Attaque déjouée à Bné Brak !

BNE BRAK – 12H45 DTC

Panique à la Yeshiva de Poniowicz à Bné Brak après la découverte d’un colis anonyme contenant 3 volumes de Yabia Omer du Rav Ovadia Yossef zatsal, un Tanya et un Tikoun Klali. Les secours sont intervenus rapidement. Aucune victime n’est à déplorer même si les jeunes étudiants vont être suivis les prochains jours par une cellule psychologique, habituée malheureusement à ce genre d’offensive.

L’enquête devra préciser qui est à l’origine de cette attaque ciblée et coordonnée.

« Nous avons affaire à des malades, qui ne respectent plus rien. Ils ont même glissé un Téhilat Hachem comme pour nous narguer… » a affirmé le Rav Zvi Bornstein-Falkewicz, le porte-parole de la Yeshiva, encore sous le choc.

Cette attaque rappelle tristement l’offensive terroriste à la Yeshiva de Mir, à Jérusalem, il y a tout juste deux semaines, après la découverte d’un volume de Likoutei Moharan. Il avait été recouvert d’une reliure du Hidouche Harim. Un travail de professionnel.

likoutei

Les responsables des deux yeshivot visées, qui ont été reçu en audience exceptionnelles par les Gdolei Hador ce matin même,  ont laissé entendre que ce phénomène gravissime était lié à d’autres incidents dont ils préfèrent taire la teneur. Mais qui pourraient faire dresser les cheveux et les poils de barbes, de tous ceux pour qui le judaïsme authentique de Lituanie est le seul garant de la pérennité du peuple juif.

 

Auteur: Mise en Trentaine

Enhanced by Zemanta

A propos de Mise en trentaine

Mise En Trentaine est le pseudonyme d’un vieux trentenaire qui a toujours nourri une passion pour l’investigation, pourvue qu’elle ne lui prenne pas trop de temps. Auteur du célébrissime blog éponyme, il se compromet également à la rédaction d’Actualités Feuj quand ses nombreuses sources lui réservent les scoops les plus exclusifs. Fin limier en surcharge pondérale à peine notable, il préfère miser sur l’humain et la confiance accordée à chacun de ses informateurs, plutôt que de se lasser dans de stériles procédures de vérifications chronophages. Instigateur du site, il n’en porte cependant aucune responsabilité. Ni fierté du reste, si ce n’est celle de dire plus tard à ses petits-enfants au moment de la remise de sa Légion d’Honneur : « Et dire que tout cela a commencé comme une blague d’été… »

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: