Breaking News sa race
Accueil » France » 627 élèves de l’école Juive Ozar Hatorah s’évanouissent

627 élèves de l’école Juive Ozar Hatorah s’évanouissent

morocco

Les faits sont totalement inédits.
Nous n’avons absolument rien retrouvé dans les archives journalistiques nationales. Aucun cas similaire.

Hier, en début d’après-midi, sur les coups de 13h30, plusieurs adolescents de l’école Ozar Hatorah tombent inconscients les uns après les autres.

Cette épidémie aurait démarré chez les 6ème B, puis s’est rapidement propagée dans l’établissement. A 14h15, le proviseur ne dénombrait pas moins de 329 élèves inconscients.

« On a d’abord cru à une indigestion. Un truc pas frais à la cantine. Mais après vérification du menu (ndlr : des restes de tchoulent du samedi dernier recyclés en bœuf bourguignon), les doutes se sont vite dissipés. D’autant plus que certains élèves touchés sont externes et n’ont donc pas déjeuné à la cantine » raconte Steven, l’un des surveillants du collège.

Quelques minutes plus tard, le collège reçoit des informations des écoles juives des alentours où d’autres enfants sont touchés par les mêmes symptômes.

« On était totalement paniqués. Les conseils des autorités sanitaires que l’on a contactées rapidement étaient de ne pas toucher aux gamins et d’attendre les consignes » ajoute Monsieur Levy, adjoint au principal.

Et puis, on a vu Ruben C. (3ème A) reprendre conscience quelques minutes. Il s’est jeté sur son smartphone, puis s’est écrié « oh non ça ne marche toujours pas, mes photos, mes èmepé, on m’a piraté ou bien ?! ».

Puis c’est le tour de Sarah Z., l’aide cuistot de la cantine qui tombe.
Elle n’a pas eu le temps de finir sa phrase : « Mais ! Mais ! Mes recet… » qu’elle gisait, inconsciente, sur le sol.

Le Rav Cohen, enseignant de kodech était également inanimé. On pouvait lire sur son téléphone, toujours allumé :
« Vous avez une publication en attente :
Cher Rav Cash, mes élèves ne m’écoutent plus et passent leur temps sur des groupes Facebook. Aidez moi ! »

Nous étions totalement perdus. Les jeunes encore conscients commençaient à lire des tehilim quand soudain, Jonathan L., 4ème B déboule en hurlant dans la cour : « Allo ! Allo ! Les gens ! Sur Twitter, ils annoncent juste que c’est une panne généralisée. Déclassé les gars ! »

Facebook
Et, tels des zombies, les élèves se sont levés petit à petit et ont recommencé à marcher normalement comme si de rien n’était.

« Ils ont repris une activité tout à fait normale. Ils se sont rués, comme à l’accoutumé, sur leur iPhone et autres BlackBerry et n’ont plus relevés la tête. »

Sarah Z. s’est exclamée dans un charabia incompréhensible : « Pé èn èr ès ès refonctionne, les enfants pourront manger demain ! ». Le Rav Cohen, lui , est retombé après avoir vu que sa publication avait été refusée…

Nous ne savons pas à quoi est due cette surprenante épidémie.
Certains parlent d’une panne Facebook.

Peu importe, nous sommes soulagés que cette fin soit heureuse.

Auteur : Harry Berg

A propos de Harry Berg

D'origine séfarade, mais d'apparence ashkénaze, raillé et moqué enfant, Harry Koberg change de nom pour Harry Berg, plus facile à porter. Ce journaliste réputé, a toujours un coup d'avance sur l'actualité (La rue des rosiers vendue, Gad déjà marié...). N’hésitez pas à le contacter sur son Facebook si vous avez un scoop à lui soumettre !

4 commentaires

  1. Facebook a perdu la face?

  2. je comprend rien a cette article !

  3. charabia….du n'importe quoi…
    ils ont été hypnotisé par leur téléphone….lol

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: