Breaking News sa race
Accueil » Israël » Le Rambam, numéro 1 des ventes sur Amazon.co.il

Le Rambam, numéro 1 des ventes sur Amazon.co.il

mot

Un nouveau décret publié par la Knesset (parlement israélien) entrera en vigueur le 15 octobre, obligeant les automobilistes ainsi que les agences de location de voitures à mettre à disposition dans chaque véhicule un guide de sécurité indiquant aux personnes perdues la bonne marche à suivre en cas d’urgence.  La non-application de ce décret engendrera une amende de 700 shekels (environ 145€).

Ce décret rappellera sûrement aux automobilistes français le tohubohu de 2012 engendré par les fameux « gilets jaunes » (oui, celui que votre belle-mère a accroché sur le siège passager, pour donner une petite touche « Jackies »).
Il donne suite à plusieurs incidents intervenus durant l’été 2013 : un certain nombre d’automobilistes étrangers se sont perdus et ont dépassé la fameuse « ligne verte » (à cause d’un GPS mal configuré) risquant l’enlèvement. Des cas de « caillassage » ont été déclarés sur certaines autoroutes, empruntées également par les israéliens.

Le décret a été voté à la mi-septembre. Un jeune fonctionnaire d’origine franco-marocaine, Gérard B. (le prénom a été modifié), est nommé responsable de la publication du décret au Journal Officiel. C’est là qu’il  commet une erreur, en recopiant  « Guide à l’attention des personnes égarés » par « Le Guide des égarés» (en hébreu : Moré Nevoukhim), soit le titre du plus célèbre livre du Rambam.
Gérard B. se rend compte de sa confusion en discutant le chabbat suivant avec son Rabbin, mais c’est déjà trop tard, le décret est publié au JO.

Ainsi, chaque israélien a reçu un communiqué officiel lui demandant de se procurer sous quinzaine le fameux Guide. En moins de 24h, « Le Guide des égarés » devient numéro un des ventes sur Amazon.co.il. Peu disponible dans les librairies « classiques », grâce au bouche à oreille, le quartier ultra-religieux de Méa Shéarim voit débarquer des hordes de personnes à la recherche du fameux livre du Rambam. Le Rav Guednamis  (Grand Rabbin Orthodoxe du quartier) a même déclaré « nous avons cru à un miracle, un retour à la Foi de tout le peuple, annonçant une arrivée imminente du Messie ! ».

Le livre étant entré dans  le domaine public, Maurice Bensoussan, flairant l’affaire, eut la bonne idée de republier massivement le livre pour faire face à la rupture ainsi que de le proposer en application smartphone pour un prix presque raisonnable.

Gérard B. a conclu, reprenant les mots de son Rabbin, « finalement, c’est un mal pour un bien ; maintenant en Israël, au feu rouge, vous pourrez étudier le Rambam ».

Enhanced by Zemanta

A propos de Benoit Sfez

Benoit Sfez, né le 27 mai 1968 à Perros Guirec, dans l'État libre de Bretagne, fut le rabbin du Morbihan du 19 avril 2005 au 28 février 2013, sous le nom de Krenondidiou (en breton : Krenondidiou Herr Matt.). Il enseigne la théologie dans des universités bretonnes, est rabbin d'Arradon et Kernez, puis moyen rabbin. En novembre 1981, il est nommé cho'het (uniquement sur le poisson). Élu le 19 avril 2005 en tant que moyen rabbin, il est le premier rabbin breton sobre depuis la fin 68. Le 11 février 2013, il annonce qu'il renonce à ses fonctions, cette décision prenant effet le 28 février suivant. Il devient dès lors, et de façon inédite, « Ex moyen rabbin dont tout le monde se fout ». Il est depuis reporter exclusif pour Actualité Feuj, en tant qu'envoyé spécial pour la région du Golf du Morbihan.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: