Breaking News sa race
Accueil » France » Jean-Marie Le Pen ferait son Alya

Jean-Marie Le Pen ferait son Alya

Information exclusive Actualités Feuj

L’affaire se sera vite ébruitée. Jean-Marie Le Pen a officiellement fait sa demande début Septembre auprès de l’Agence juive parisienne pour devenir résident permanent Israélien.

Suite à un entretien téléphonique exclusif avec un porte parole du FN, Actualités Feuj a pu connaitre les motivations de Jean-Marie Le Pen ainsi que ses futurs projets.

La première question que tout le monde se pose est : « pourquoi Israël ? »

Selon le FN, c’est le résultat de la montée de l’insécurité qui a motivé Jean-Marie Le Pen : les rues de Saint-Cloud ne sont plus sûres, impossible de promener ses trois pitbulls (Bénito, Klaus et Réné) sans être escorté, interdiction de porter le voile (même Hermès)… bref le quotidien de tout français lambda.
Résultant (selon le FN) d’années de diabolisation, aucun pays n’ose l’accueillir. Les rares sympathisants (Buenos Aires, l’Autriche et la Pologne)  ont plié face aux pressions extérieures. C’est là qu’intervient Israël et sa politique dite de « loi du retour » qui  permet aux personnes ayant un lien avec le judaïsme de partir vivre en Israël, lui permettant ainsi de faire officiellement sa demande de visa.
Car selon des sources proches de l’intéressé, il aurait lui-même déclaré « j’ai eu du sang juif pendant la seconde guerre mondiale ».
La question reste à savoir « où »…. ?

Quels sont ses projets en Israël ?

Jean-Marie Le Pen a déjà fait savoir qu’il voulait s’engager en tant que réserviste dans Tsahal. Fort de son expérience en Algérie et en Indochine, Jean-Marie Le Pen s’est tout naturellement proposé de servir son pays d’accueil sous les drapeaux.
Il chercherait à acquérir une villa proche de la mer selon Louis Aliot, qui en avait profité lors de son dernier déplacement en Israël pour prospecter les agences de locations. « Eilat le soir, on dirait un peu La Baule » aurait précisé ce dernier.

L’Agence juive, fermée pendant les fêtes de Tichri, n’a pas encore officiellement donné sa réponse, mais devrait se prononcer avant fin octobre.
L’association Bretagne-Israël voit cette demande d’un mauvais œil et a déjà fait savoir qu’elle s’y opposerait .

59484976

Actualités Feuj  reste à l’écoute.

Enhanced by Zemanta

A propos de Benoit Sfez

Benoit Sfez, né le 27 mai 1968 à Perros Guirec, dans l'État libre de Bretagne, fut le rabbin du Morbihan du 19 avril 2005 au 28 février 2013, sous le nom de Krenondidiou (en breton : Krenondidiou Herr Matt.). Il enseigne la théologie dans des universités bretonnes, est rabbin d'Arradon et Kernez, puis moyen rabbin. En novembre 1981, il est nommé cho'het (uniquement sur le poisson). Élu le 19 avril 2005 en tant que moyen rabbin, il est le premier rabbin breton sobre depuis la fin 68. Le 11 février 2013, il annonce qu'il renonce à ses fonctions, cette décision prenant effet le 28 février suivant. Il devient dès lors, et de façon inédite, « Ex moyen rabbin dont tout le monde se fout ». Il est depuis reporter exclusif pour Actualité Feuj, en tant qu'envoyé spécial pour la région du Golf du Morbihan.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: