Breaking News sa race
Accueil » France » Paris – Tel-Aviv, vol intérieur

Paris – Tel-Aviv, vol intérieur

DIGITAL CAMERAPour des raisons de confidentialité, les médias ont été tenus à l’écart de la rencontre qu’il y a eu récemment entre Laurent Fabius (Ministre des Affaires Étrangères), Manuel Valls (Ministre de l’Intérieur), les représentants du Grand Rabbinat français et le ministre des Cultes israélien, Naftali Benett.

Cette réunion, à la demande du CRIF et du Grand Rabbinat, avait pour but de rédiger les bases d’un contrat permettant à Israël d’annexer la France. Si la présence du Grand Rabbinat de France était indispensable c’est que la France entrerait dans l’espace israélien non pas politiquement, mais religieusement. Par le biais du Erouv Hatserot.

L’Erouv Hatserot (« confusion des cours ») est une astuce utilisée par les Rabbins pour autoriser les juifs à porter le jour du Chabbat dans la rue en communalisant les espaces privés partagés (cours, hall d’immeuble etc.) : puisqu’il est interdit de transporter un objet d’un espace privé à un espace public le jour du Chabbat, il suffit qu’un juif se propose de louer les espaces privés partagés en versant un loyer symbolique à leurs propriétaires et de les déclarer « domaine privé » pour que l’on puisse transporter un objet dans la rue si le quartier est clôturé (pour plus de précision, lire comment établir un Erouv en métropole par le Rav E. Wolff).

Le Grand-Rabbin Kohn explique : « Communaliser les espaces privés partagés n’a aucune incidence légale autre que l’établissement d’un Erouv Hatserot à destination de la communauté juive. Parfois, nous n’arrivons pas à établir de contrat parce que nos interlocuteurs ont peur de ces histoires de juifs. Heureusement, les échéances électorales sont proches. Les politiciens sont alors beaucoup plus réceptifs à nos arguments ».

Ainsi, contre 1€ symbolique versé au Ministère de l’Intérieur, Israël va donc louer prochainement tout l’espace géographique de la France pour le rendre « domaine privé».

Bien entendu, pouvoir porter le jour du Chabbat en France n’est pas la vocation première de ce projet, même si (nous n’en doutons pas) cette opportunité sera largement plébiscitée par la population juive française.

La raison principale de ce contrat est essentiellement économique et vise à simplifier la vie des juifs français.

Désormais, les juifs français pourront se considérer comme israéliens et par conséquent ne seront plus obligés de faire les 2èmes jours des fêtes. Les répercussions économiques et pratiques seront énormes : plus besoin de poser des RTT ou des semaines de vacances au moment de Soukkot et Pessah, les enfants scolarisés dans le public auront beaucoup moins de difficultés à rattraper les cours et surtout le marathon des fêtes de Tishri ne sera plus qu’une course de demi-fond.

Autre conséquence intéressante, les vols à direction de Tel-Aviv seront considérés comme des vols intérieurs par El Al. Les prix devraient baisser de façon considérable permettant aux familles de voyager sans se ruiner.

Il ne restera plus qu’à espérer que les familles trouveront, sans se disputer, chez quels beaux-parents elles passeront l’unique Séder de Pessah.

Auteur : Oyshkenaze

Crédit photo : upjf.org

A propos de Oy Shkenaze

Après avoir exercé plusieurs métiers alternant succès et célébrité, Oyshkenaze est revenu à son domaine de prédilection, le journalisme de terrain. Cette passion le poursuit depuis toujours puisqu'en primaire déjà, il était le rédacteur en chef du journal de son école. Sa mère confirme : "Les appréciations de ses professeurs sur ses rédactions et son 11/20 à l'écrit du baccalauréat de français présageaient déjà de la brillante carrière qu'il mène aujourd’hui à Actualités Feuj"

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: