Breaking News sa race
Accueil » Judaïsme » Son Rebbe est un Hipster

Son Rebbe est un Hipster

C’est en regardant un reportage à la télévision sur les nouvelles tendances à Brooklyn au cours de son pèlerinage à Loubny (dont nous avons déjà parlé ici) qu’Arié Yehouda Sztajn a constaté que le fils de son Rebbe, le Rabbi Yehouda Tsvi Berliner, 35 ans, était un hipster.

image_6

Arié Yehouda explique : « nous avions déjà remarqué qu’il prenait une direction différente de celle de son père : ses vêtements, son langage, son approche… particulière ?… de l’esthétisme… C’est après avoir médité sur ce reportage que j’ai compris qu’il créait sur Brooklyn et dans le monde entier une nouvelle branche du Hassidisme. La Hassidout des Chipsters ».

Rabbi Yehouda Tsvi Berliner nous a reçus dans son appartement, décoré façon factory à Brooklyn : « C’est le Hatam Kotev, Rabbi Naftali Hirsch de Hipstr (Hongrie), qui le premier a théorisé ce mouvement hassidique que j’essaie de diffuser ».

mcrebbe_pic

« Dans son livre sur le Bitoule Zman, le fameux Beakavout Hazman Haaboud (NDLR : A la recherche du temps perdu), le Hatam Kotev explique qu’un Hassid de Hipster, pour être au service de Dieu, doit être en permanence en mutation. Pour cela, il doit rejeter la culture mainstream et être en über-contradiction avec les codes revendiqués, tout en restant swag. »

« Etre Hassid de Hipster, c’est adopter un contre-courant hassidique, vintage sur le plan vestimentaire et dans le mode de vie. C’est pour cela que nous continuons à porter des costumes (de préférences aux couleurs criardes), des chemises (à carreaux), un couvre-chef (souvent coloré), arborons barbe et moustache… Finalement, c’est essentiellement notre approche de l’esthétisme qui nous différencie des autres groupes hassidiques. »

« Nous sommes attaché à la culture underground, mais cela ne nous autorise pas non plus de vivre n’importe comment. Nous nous soumettons aux règles évoquées dans les écrits du Hatam Kotev, dans la quête permanente de la simplicité : utilisation exclusive des vélos à pignon fixe , photographie uniquement selon la technique de la lomographie … Ces règles sont strictes et peuvent sembler über-rétro, mais leur sens est bien plus profond : c’est dans la recherche de la simplicité que l’on approche du Divin. C’est cela la philosophie hassidique. »

« Créer une nouvelle dynastie n’était pas forcément nécessaire, mais le Rav Ziegler m’a encouragé à poursuivre dans cette direction. »

« Toucher de nouveaux disciples est une mission sacrée du Hassidisme moderne et pour cela, il faut s’adapter au Monde. Les fils du Rav Ziegler l’ont bien compris puisqu’ils ont été à l’origine d’un des plus grands courants hassidique underground actuel. Vous ne connaissez pas les Rabbi Dov, Arié et Simho Ziegler ? Regardez cette photo, vous les reconnaitrez certainement !»

ZZ-TOP

« A propos, vous avez un compte Instagram ? »

Pour aller plus loin : http://hasidorhipster.tumblr.com/

Oyshkenaze

A propos de Oy Shkenaze

Après avoir exercé plusieurs métiers alternant succès et célébrité, Oyshkenaze est revenu à son domaine de prédilection, le journalisme de terrain. Cette passion le poursuit depuis toujours puisqu'en primaire déjà, il était le rédacteur en chef du journal de son école. Sa mère confirme : "Les appréciations de ses professeurs sur ses rédactions et son 11/20 à l'écrit du baccalauréat de français présageaient déjà de la brillante carrière qu'il mène aujourd’hui à Actualités Feuj"

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: