Breaking News sa race
Accueil » Fait divers » Un conte messianique

Un conte messianique

Le 3 août dernier, notre journaliste en charge d’un reportage sur les vacances des juifs français en Israël a entendu une conversation peu banale à l’enregistrement d’ElAl.

« – Chalom Adoni, votre passeport et vos billets s’il vous plait. Vous voyagez seul ?
– Chalom ouvrakha. Oui, seul.
– Votre nom ?
– Mashiah Bendavid.
– Nou ! Sur votre billet, il est écrit Menachem Mendel Schneerson…
– Bah… Laissez tomber, c’est juste une blague que des copains m’ont faite à la réservation. Mon prénom c’est Mashiah. Je ne connais pas ce type.
– OK ! Qu’est ce que vous venez faire en Israël ?
– Annoncer la Délivrance ?
– Ah ? Votre femme a accouché ? Mazal Tov !
– Non. La Délivrance du Monde.
– Ma pitom !? D’après notre service de renseignements, la dernière Fin du Monde, c’étaient les Mayas le 21 décembre 2012 et la prochaine sera en 2020 avec Armageddon. Vous êtes soit en avance, soit en retard !
– Ah non, je n’annonce pas la Fin du Monde, mais la Fin des Temps Messianique ! Ca y est, JE suis arrivé !
– Pfff… Tous des illuminés ! Bon, qui a fait vos bagages, est-ce que quelqu’un vous a donné un paquet à transmettre ?
– Ah non, je n’ai pas de bagages. Je n’ai que mon shofar.
– Vous partez en Israël avec un aller simple et vous n’avez pas de bagage ? Meshouga ! Vous croyez qu’on va vous accueillir comme si vous étiez le Messie avec délégations officielles et cotillons ?
– Ben oui, le Messie, c’est moi !
– Oui, oui… Vous êtes le cinquième depuis ce matin et le quarantième de la semaine.
– J’ai quand même mon chariot de feu !
– Tov ! Vous l’éteindrez, c’est non fumeur ici et vous le mettrez avec les poussettes à l’entrée de l’avion. Où résiderez-vous en Israël ?
– Oh, j’irai un peu partout. Je commencerai par annoncer la délivrance à Jérusalem puis j’irai, comme le dit la Tradition, du Nil à l’Euphrate.
– Ma pitom ! Mais vous êtes complètement taré ! En Egypte, y’a la guerre, la frontière est fermée et vous n’y entrerez jamais avec un tampon israélien et l’Irak, c’est encore pire.
– Tut-tut-tut, j’ai une mission à accomplir. Une mission divine. Dieu m’a dit de reconstruire le Royaume d’Israël et d’apporter la paix dans le monde. Il m’a oint tout à l’heure… Regardez, j’ai encore de l’huile d’olive qui coule dans mes cheveux ! Allez, allez, laissez-moi passer et mettez-moi en première classe. »

– « Roni… Roni ? Tu peux venir une seconde. On a un dangereux illuminé qui veut monter dans l’avion. Tu peux vérifier le fichier ? Mashiah Bendavid ? Hein… ? Tu le connais ? OK, code rouge, on ne le laisse pas passer. »

 

Et si c’était lui… ?

 

Auteur : Oyshkenaze

A propos de Oy Shkenaze

Après avoir exercé plusieurs métiers alternant succès et célébrité, Oyshkenaze est revenu à son domaine de prédilection, le journalisme de terrain. Cette passion le poursuit depuis toujours puisqu'en primaire déjà, il était le rédacteur en chef du journal de son école. Sa mère confirme : "Les appréciations de ses professeurs sur ses rédactions et son 11/20 à l'écrit du baccalauréat de français présageaient déjà de la brillante carrière qu'il mène aujourd’hui à Actualités Feuj"

4 commentaires

  1. J’ai un copain qui s’appelle David Masliah, mais qui n’a encore délivré personne!

Revenir en haut de la page
%d bloggers like this: